Puits profonds

Le rabattement de nappe est un dispositif temporaire permettant d’assécher une fouille ou une tranchée en fonction d’hypothèses issues en général d’une étude géotechnique.

Cette étude associée à un projet dimensionnel déterminent la nature du rabattement, soit par pointes filtrantes, soit par puits profonds.

D’autres éléments sont à prendre en compte en fonction du mode constructif et du contexte géologique comme les ouvrages avoisinants, le risque de sols pollués ou l’application de la loi sur l’eau…

Le rabattement de nappe par puits profonds est utilisé principalement pour des fouilles importantes (exemple : bâtiment sur sous-sol) dans des matériaux perméables pour une valeur k entre 10-1 (graviers) et 10-5 m/s (limon grossier). k est le coefficient de perméabilité. La perméabilité est la propriété du terrain à laisser passer à travers lui, l’eau mise en mouvement par la pression ou la dépression.

Un terrain est d’autant plus perméable qu’il laisse passer un plus grand débit d’eau.

Le calepinage des puits, leur diamètre, profondeur et débit d’exhaure à prendre en compte sont définis à partir de la valeur de k et à la présence ou non d’écran « étanche » autour de la fouille (paroi moulée, palplanches, parois parisiennes…)

Après le forage par rotary direct ou inverse, dans des diamètres courants en Ø 355 (14’’), celui-ci est équipé d’un tube PVC de Ø 200 à 250 crépiné dans la partie en relation avec la nappe. L’espace disponible entre le PVC et le forage est rempli de gravier calibré qui filtre la « migration de l’eau ».

Les forages (tubes PVC) sont équipés de pompes immergées de débit nominal allant en général de 10 à 100 m3/h.

Port 4367 - Pont à Roseaux - Route de l'aven - 59279 Loon-Plage - Tél:+33 (0)3 28 21 44 26 - Fax : 03.28.27.38.63

mase

Mentions Légales